wordpress par kalexanderson

Cette étape ne peut avoir lieu que si vous avez activé votre base de données sur OVH.

1- Introduction

Ce tutoriel vous sera utile si vous utilisez Filezilla comme client FTP. Pour simplifier, Filezilla est l’outil qui vous permettra de charger tous les fichiers WordPress (ceux-ci seront d’abord stockés en local sur votre machine) vers votre serveur OVH.

Vous pouvez installer et paramétrer Filezilla en vous aidant de ce tutoriel produit par Vincent Meunier.

Les coordonnées de votre serveur OVH vous sont fournies par mail lorsque votre hébergement est créé.

Les informations vous sont transmises ainsi par OVH :

VOS CODES FTP
————-
Ces codes vous permettront de mettre votre site en ligne
(Attention: Vos données doivent être mises en place dans le répertoire www)

Serveur ftp : ftp.mondomaine.fr ou ftp.starter.ovh.net
Login ou utilisateur : info transmise par OVH
Mot de passe : info transmise par OVH

Ce sont ces informations qu’il vous faudra saisir lorsque vous paramétrez Filezilla pour ce compte.

2- Installation de WordPress sur le serveur

– Téléchargement et paramétrage du fichier wp-config

Vous devez maintenant télécharger la dernière version de WordPress.

Une fois dézippé, vous obtenez un dossier WordPress dans lequel sont contenus 3 sous-dossiers : wp-admin, wp-content et wp-includes, ainsi qu’une multitude de fichiers qui seront tous à transférer sur le serveur dans le dossier www.

Parmi ces fichiers, il y en a un qu’il va falloir configurer pour permettre la gestion de votre blog par la base de données. Il s’agit du fichier wp-config-sample.

Vous allez avant tout le renommer ainsi : wp-config.

Puis vous allez l’ouvrir avec Dreamweaver ou avec Notepad++, si vous ne possédez pas la suite Adobe. Notepad++ est téléchargeable gratuitement via le lien suivant.

Nous allons ouvrir le fichier avec ConTEXT. Voici une capture (cliquer sur l’image)…

wp-config dans ConText

Voici les éléments (encadrés en noir) que vous aurez à modifier dans ce fichier (cliquer sur l’image)…

capture des éléments à modifier dans le fichier wp-config

Toutes ces informations vous sont données dans le mail que vous avez reçu lors de la création de votre base de données (voir le tutorial suivant).
Ce sont les données techniques suivantes (j’ai effacé mes informations personnelles pour les remplacer par des x) :

MySQL:
Serveur : mysqlx-x.xxxxx (DB_HOST dans le fichier wp-config)
Utilisateur : xxxxxxxxx (DB_USER dans le fichier wp-config)
Nom de la base : xxxxxxxx (DB_NAME dans le fichier wp-config)
Mot de passe : xxxxxxx (DB_PASSWORD dans le fichier wp-config)

NB : le noms de l’utilisateur et le nom de la base sont les mêmes.

Rappel : Pour le DB_HOST, vous devez saisir les coordonnées du serveur, soit mysqlx-x.xxxxx dans l’exemple.
N’oubliez pas de conserver les apostrophes qui encadrent les informations modifiées, comme ceci : ‘mysqlx-x.xxxxx’

Vous enregistrez les modifications et on passe à l’étape suivante.

3- Transfert de WordPress vers le serveur OVH via Filezilla

Vous devez ouvrir Filezilla et vous connecter au serveur.

transfert tout le contenu de WordPress dans le dossier www du serveur OVH

Ensuite vous allez transférer tout le contenu de WordPress dans le dossier www du serveur OVH.

Puis vous devrez supprimer le fichier index.html.

suppression du fichier index.html

Vous devrez supprimer le fichier index.html.

Ainsi l’url de la page d’accueil de votre blog sera : www.mondomaine.fr ou www.mondomaine.com

Si vous souhaitez héberger votre blog en complément de votre site statique, alors il faudra charger le contenu de WordPress dans un dossier que vous pourrez baptiser blog ou comme vous le souhaiterez.

l’url de votre blog sera alors la suivante : www.mondomaine.fr/blog ou www.mondomaine.com/blog.

Dans ce cas là l’index de votre site statique ne doit pas être supprimé.

cas index du site statique

NB : le dossier img présent ne gêne en rien. Il s’agit du dossier contenant les images de la page baptisée en construction fournie par OVH.

Une fois tout le contenu Worpress transféré, il ne reste plus qu’à finaliser l’installation de WordPress. Celle-ci fait l’objet d’un autre tutoriel.

Crédit photo: Kalexanderson via Compfight cc

Lire aussi