extrait story motel detective 2018Depuis quelques jours je suis les stories passionnantes publiées sur Instagram par Élise Costa.

Elise est journaliste, auteure et blogueuse. C’est comme blogueuse que je l’ai connue (croisée / découverte ?) virtuellement il y a belle lurette. Sur une plateforme disparue depuis qui s’appelait 20six. A l’époque elle était Elixie. C’est ainsi qu’elle signait ses posts. Plus tard elle choisira Bobby Freckles en guise de pseudo.

Le roman français lui doit une contribution : Comment je n’ai pas rencontré Britney Spears (Éditions Rue Fromentin, mai 2010), un ouvrage qui éclaire un peu le monde sur la personnalité la pop star américaine. Le livre fut publié sous nom bien sûr, comme les captivantes chroniques judiciaires qu’elle écrit pour Slate et celles plus légères qu’elle produisit pour Mademoizelle (je ne sais plus vraiment si elle contribue toujours au pure player dédié aux filles).

Élise est bien sûr présente les réseaux sociaux. Ses comptes ont pour identifiant Motel Detective.

Celui qui nous passionne depuis quelques temps c’est son profil Instagram. Et notamment ses stories inquiétantes dans lesquelles elle nous raconte ses vacances comme un thriller à Chabrol. En suivant ce feuilleton (ou plutôt ce court-métrage visuel et sonore, comme le définit son auteure), on se dit que la fonctionnalité a été conçue pour elle. Elise ne passe pas son temps à placer des produits, ni à nous révéler ses routines fit ou beauté. Non, elle nous convoque dans un univers un tantinet flippant qu’elle illustre évidemment avec des photos (c’est quand même la vocation de ce réseau social) légendées avec précision et des sons (ceux de clochers notamment) qui contribuent à nourrir les craintes du follower intrigué.

Ces stories – qui doivent être vécues le soir, en étant plongé.e dans le noir d’une chambre à coucher familière – sont placées à la une par la jeune femme. Ce qui permet évidemment d’y revenir au-delà des 24 heures de vie concédées par la plateforme.

Il y aura sans doute la suite ce soir à 21h. Ce sera l’épisode 4. Malheureusement, les stories à la une ou à durée de vie limitée ne sont accessibles que si l’on possède un compte.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Il me semble qu’Élise avait jadis animé un site dédié aux peopleries. Mais un truc bien plus drôle que Voilà et Closet. Ça s’appelait Pixelstar. Figurez-vous que j’ai gardé un flux dans mon Netvibes au cas où ce projet renaîtrait de ses cendres. Dans cette interview vous saurez pourquoi il a fermé.

Elise sur Twitter.

Crédit photo : Elise Costa (captures d’écran).

Lire aussi