L’inventeur du mot de passe n’est plus

L’inventeur du mot de passe n’est plus

On les utilise tous les jours pour se connecter à des services en ligne ou à des réseaux sociaux et pourtant on ne connait pas leur inventeur. Il s’agit des mots de passe.

Par exemple, pour accéder à l’interface d’un site WordPress, il est nécessaire, couplé à un identifiant ou à une adresse mail.. Le père de ces Sésame s’appelle Fernando Corbató et vient de disparaître à l’age de 93 ans.

Né en 1926 en Californie, Fernando Corbató fut lauréat du Prix Turing en 1990 qui récompensa son travail sur les applications réparties et la création du CTSS et de Multics, deux systèmes d’exploitation en temps partagé.

Il est indispensable, voire crucial de varier les mots de passe, de les complexifier et d’en changer régulièrement. Nous avons tous ou presque vécu des situations de piratage d’une boite mail, parce que nous avons été léger lors de la création du mot de passe.

Qu’est-ce qu’un bon mot de passe ?

Pour être efficace et solide un mot de passe :

  • doit être long (10 caractères minimum)
  • doit contenir au moins une majuscule
  • doit contenir au moins un chiffre
  • doit contenir un caractère spécial
  • ne doit pas contenir une suite de chiffres ou de lettre
  • ne doit pas contenir de mot courant ni de prénom, ni de nom

Des outils pour générer son mot de passe WordPress

Les générateurs de mots de passe sont légion. Pour créer un mot de passe pour un utilisateur dans WordPress, nul de besoin d’utiliser un générateur de mot de passe externe. WordPress en propose automatiquement.

Générateur mot de passe WordPress

D’autres générateurs de mot de passe

motdepasse.xyz
Le générateur de mots de passe de Dashlane
Le générateur de mots de passe de la CNIL : le mot de passe se créé à partir d’une phrase de 12 mots minimum contenant un nombre, une majuscule, un signe de ponctuation et / ou un caractère spécial.


Photo par NeONBRAND sur Unsplash
Installer WordPress en local avec XAMPP

Installer WordPress en local avec XAMPP

Ce tutoriel va vous permettre d’installer WordPress sur votre ordinateur à l’aide de XAMPP. Avec cet utilitaire nous pourront héberger notre site en local. En l’activant on fera de notre machine un serveur capable de traiter les pages dynamiques en PHP de notre site et d’en organiser les données.

XAMPP installera donc un serveur Apache qui – combiné à PHP et MySQL (gestionnaire de base de données) – permettra d’afficher le site réalisé avec WordPress.

Pourquoi travailler sur un site WordPress en local ?

  1. Parce que cela ne vous coûtera rien. Vous me direz qu’il existe des solutions gratuites d’hébergement distant (Webhost, Hostinger, Byethost, etc). Certes, mais certaines de ces plateformes ont des limites, peuvent générer des erreurs, voire ne pas vous permettre de tester des thèmes et des plugins un peu lourds… Et puis il faut surtout ne pas négliger la sécurité de votre site. Ces hébergements peuvent convenir un temps pour des petits projets peu sensibles. Il m’arrive d’en utiliser parfois, mais généralement ils me servent de supports transitoires.
  2. Parce que cela vous permettra de travailler en local, de faire face à une éventuelle absence de connexion internet. Malgré tout, il est nécessaire d’avoir bien pensé et construit son projet en amont, d’avoir téléchargé le thème et les plugins nécessaires avant d’envisager une séance de travail à bord d’un train…
  3. Parce que cela vous permettra de disposer en permanence d’une copie identique à celle en production. Vous pourrez ainsi tester les mises à jours (CMS, plugins, thème), vous pourrez travailler sur de nouvelles fonctionnalités…

Pourquoi travailler avec XAMPP ?

Dans ce tutoriel je propose l’installation de WordPress avec XAMPP, parce que WAMP est moins stable et n’est pas disponible pour les utilisateurs travaillant sur Mac. Sachez aussi que vous pouvez travailler aussi avec MAMP, outil développé initialement pour les environnements Macintosh, mais qui dispose désormais d’une version pour Windows.

Attention : à partir de la version 5.6.14 Xampp ne contient plus MySQL mais MariaDB.

Une fois XAMPP téléchargé et installé, lancez-le via le raccourci placé sur votre bureau.

xampp raccourci bureau

Une fenêtre de dialogue s’ouvre. Il faut maintenant démarrer Apache et MySQL en cliquant sur les boutons Start :

start apache et mysql

Créer une base de données

Une fois les modules actifs, on va pouvoir créer la base de données de notre projet en ouvrant MySQL (clic sur le bouton Admin du module).

lancement mysql

MySQL s’ouvre donc sur le navigateur (url courante : http://localhost/phpmyadmin/).

mysql nouvelle base de donnéesOn clique sur l’onglet Base de données et on renseigne les deux champs indiqués ci-dessous avant de valider la création en cliquant sur le bouton Créer.

création base de données

Je passe sur la notion d’interclassement (voir ici). Par défaut vous pouvez sélectionner utf8_general_ci, un interclassement plus rapide que utf8_unicode_ci.

Notre base de données est créée. Nous allons maintenant télécharger la dernière version de WordPress et installer les fichiers sur le serveur dont le chemin sur l’ordinateur est le suivant : ../xampp/htdocs.

  • Si vous travaillez avec MAMP, le répertoire sur lequel vous placerez votre WordPress sera également htdocs.
  • Si vous travaillez avec WAMP, le répertoire sur lequel vous placerez votre WordPress sera www.
  • On télécharge l’archive WordPress;
  • On dézippe l’archive;
  • L’archive dézippée s’appelle wordpress, on la renomme du nom du projet sur lequel on travaille (_projet1 en ce qui concerne ce tuto);
  • On la place sur le serveur;

 Voici une capture d’écran qui vous permet de voir le chemin lorsque l’on travaille sur Windows 8 :

chemin projet xampp Windows 8Lorsque que vous ouvrez le dossier _projet1, vous devez retrouver le contenu suivant :

dossiers fichier WordPressLa base de données est créée, le fichiers du WordPress sont sur le serveur, nous pouvons donc finaliser l’installation de site.

Finalisation de l’installation WordPress

Dans le navigateur, nous appelons l’url (l’adresse) de notre projet. Dans notre exemple elle est la suivante : localhost/_projet1/.

Nous arrivons sur une première page qui nous  rappelle que nous allons avoir besoin des informations suivantes pour créer le fichier wp-config.php qui connectera la base de données et le WordPress :

récapitulatif avant connexionIl nous faut donc :

  • le nom de la base de données que nous venons de créer : mabasededonnees, dans notre exemple;
  • le nom d’utilisateur : root (en local ce sera toujours root);
  • Le mot de passe : on laissera le champ vide;
  • L’adresse de la base de données : localhost.

Si vous travaillez avec WAMP ou MAMP, je vous invite à consulter ce tableau récapitulatif.

Nous disposons donc des informations, nous allons remplir le premier formulaire :

formulaire 1 installation wordpress

Puis nous cliquons sur le bouton Envoyer.

Si tout fonctionne, nous obtenons l’écran suivant :

page lancer installationLe plus difficile est passé, il ne nous reste plus qu’à remplir le formulaire suivant :

formulaire 2 installation wordpressCe formulaire ne contient aucune difficulté particulière.

L’identifiant sera le mot qui vous permettra de vous connecter à l’interface de votre site.

Vous pouvez laisser cocher la mention Vie privée, puisque vous êtes en local.

Nous cliquons sur le bouton Installer WordPress et ça y est notre site est installé.

quel succes fin install wordpressLe WordPress est installé. Il est désormais possible d’intégrer les contenus, d’installer et de paramétrer un thème, d’installer et de paramétrer des plugins.

WordPress 4.1 livre Twenty Fifteen, nouveau thème par défaut

WordPress 4.1 livre Twenty Fifteen, nouveau thème par défaut

Trois mois après la sortie de Benny, la version 4.0 de WordPress, Automattic lance Dinah et présente Twenty Fifteen, nouveau thème natif.

Comme toutes ses mises à jour majeures, la version 4.1 du CMS porte le nom d’un grand artiste de jazz. C’est fois-ci le célèbre gestionnaire de contenu est baptisé Dinah et fait référence à Dinah Washington, chanteuse et pianiste qui immortalisa le What a Diff’rence a Day Made de María Grever.

Twenty Fifteen et l’écriture sans distraction

Un bonheur n’arrivant jamais seul, l’arrivée de Dinah s’accompagne de celle d’un nouveau template baptisé Twenty Fifteen.

Si Twenty Fourteen avait été conçu pour les sites dits magazines, Twenty Fifteen comblera d’abord les blogueurs. Orienté contenu, le thème, au design adaptatif, est d’une sobriété exemplaire. Il est composé de deux colonnes, dont la celle de la barre latérale qui reste fixe lorsque l’on fait défiler la page.

La clarté de l’ensemble est accentuée par l’utilisation de Noto Serif et Noto Sans, des polices Google.

Pour donner un peu de relief à leur site, les utilisateurs pourront choisir entre 6 jeux de couleurs de base et charger deux images, l’une pour la barre latérale (dimensions : 954 × 1300 pixels), l’autre en guise d’image de fond.

Autres nouveautés

Un éditeur de texte en mode écriture sans distraction activable via le bouton suivant :

écriture sans distraction wordpressAinsi paramétré l’interface est épurée au maximum

interface écriture sans distraction twenty fifteen
Un nouveau menu personnalisé dédié aux réseaux sociaux fait son apparition dans les menus personnalisés du bloc Apparence

menu des liens de réseaux sociauxL’outil affichera automatiquement l’icône du lien.

Vidéo Vine et Déconnexion globale

WordPress 4.1 permet l’insertion des vidéos Vine en copiant et en collant uniquement l’url.

Cette nouvelle version permet également de se déconnecter de toutes les machines à partir desquelles on a accéder au tableau de bord. Pour cela il suffira pour l’utilisateur de se rendre sur son profil et de cliquer sur le bouton Me déconnecter de toutes les autres sessions.

WordPress est désormais traduit en 44 langues.

Télécharger Twenty Fifteen

OVH : l’erreur #1044 – Access denied for user

OVH : l’erreur #1044 – Access denied for user

Suite au commentaire de Stéphane publié sous le tuto Transférer son site WordPress d’un serveur local vers un serveur distant, voici comment résoudre l’erreur #1044 – Access denied for user qui peut survenir lors de l’import de la base de données via Phpmyadmin OVH.

Cette erreur survient lorsque l’on souhaite importer une base de données créée en local vers une base de données OVH.

Pour dépasser cet obstacle il suffit d’éditer le fichier .sql de la base de données exportées (avec un éditeur de code source type Notepad++ ou avec Dreamweaver ou avec tout autre éditeur de code), de  supprimer la ligne suivante :

CREATE DATABASE IF NOT EXISTS `nom-base-de-donnees` DEFAULT CHARACTER SET latin1 COLLATE latin1_swedish_ci;

et de modifier la ligne qui suit celle que nous venons de supprimer :

USE `nom-base-de-donnees`; en indiquant le nom de la base de donnée de l’hébergement OVH.

Crédit photo : Debs (ò‿ó)♪ via Compfight cc

Installer WordPress sur un serveur local avec Wamp – 1ère partie

Ce tutoriel comportera deux à trois parties.

Première partie : Installer et lancer Wamp

Pour réaliser cette prouesse nous allons devoir installer un serveur local sur notre machine. Pour cela nous allons télécharger Wamp (Mamp pour ceux d’entre vous qui ont la drôle d’idée de travailler sur Mac).
L’adresse du site : www.wampserver.com

teléchargement wamp

Que dois-je télécharger ? La version 32 bits ou la version 64 bits ?

Pour le savoir :

Si vous êtes sous Windows Vista ou Windows 7, vous allez cliquer sur le bouton Démarrer, puis sur le Panneau de configuration, puis sur Sécurité

32 ou 64 bits Windows

Si vous êtes sur Windows 8 il vous faudra cliquer sur Paramètres, puis Info PC et jeter un œil à l’élément Sous Système.

Vous téléchargez le programme, puis vous l’exécutez…

Si tout va bien, Wamp s’installera sur votre disque principal (le C:) généralement et non pas, contrairement à EasyPHP, dans le répertoire Program Files (x86).

répertoire wamp

A l’installation Wamp s’ouvrira automatiquement.

Mais lors de votre prochaine session de travail, il faudra lancer le serveur en vous rendant dans le répertoire Wamp et en cliquant sur wampmanager.exe.

lancer wamp

Une fois Wamp lancé, une icône viendra s’ajouter à la barre des tâches. Si elle est verte c’est que Wamp est bien lancé. Si elle est rouge, c’est que les services sont arrêtés.

icone wamp

Étape suivante : création de la base de données…

 

 

Comment vérifier que votre couverture FaceBook ne contient que 20% de texte ?

Comment vérifier que votre couverture FaceBook ne contient que 20% de texte ?

Peut-être ne le saviez-vous pas, mais les couvertures FaceBook se voient imposer une contrainte supplémentaire depuis trois mois. En effet, les conditions d’utilisation ont bougé à la mi-décembre 2012. Désormais l’article III b des Conditions applicables aux Pages Facebook indique que « Les couvertures ne peuvent pas contenir d’images avec plus de 20 % de texte« .

Une exigence qui pourra aisément être prise lors de la création de nouveaux visuels, mais qui oblige à vérifier les images déjà mises en place. Mais comment ? Grâce à la vigilance de Mari Smith, une spécialiste américaine du social media.

Dans un article récent elle met en avant un outil conçu par jeune suisse-allemand prénommé Paavo Schmid. La solution s’appelle Cover Compliance Tool. Elle permet en 1 minute ou 2 de vérifier la conformité d’une couverture.

Pour cela il suffit de récupérer l’identifiant de la page FaceBook, de le coller dans le champ du premier bloc et de cliquer sur le bouton Load Cover-Photo. Ensuite il faudra cliquer sur les champs contenant du texte pour connaître instantanément la valeur.

Vous pouvez tester l’application sur le site du développeur ou via l’élément ci-dessous…

Une autre solution proposée par paidto.co.uk.